Sécurisée, mobile et économique : l'impression fait sa révolution dans les universités

14 Janvier 2016

3 min de lecture

Si la tablette a remplacé l'ardoise, le numérique n'a pas encore complètement éliminé le papier et certaines pratiques restent encore bien ancrées. Dans les couloirs des universités, étudiants, professeurs ou personnels administratifs ont encore aujourd'hui besoin d'impressions physiques.

Sécurisée, mobile et économique : l'impression fait sa révolution dans les universités (Desktop)

Mémoires, supports de cours ou formulaires d'inscriptions représentent chaque année des centaines de milliers de documents qui s'échangent entre tous les acteurs du monde de l'enseignement supérieur. Et chacun a ses propres besoins et ses propres contraintes. Pour les universités, grandes écoles ou centres de recherche, les enjeux sont multiples : maîtrise des coûts, sécurité de l'information, accès mobiles et développement durable.

Étudiants : l'ère de l'impression mobile

A l'ère de la mobilité, l'impression a su accompagner le mouvement et faire naître de nouveaux usages. Inutile aujourd'hui de relier un ordinateur à l'imprimante, ou même d’y connecter une clé USB pour obtenir le document voulu. Depuis une application mobile, il est désormais possible d'envoyer directement le fichier vers l'imprimante reliée au réseau wifi, afin d'obtenir sa version papier. Plus de contrainte de proximité, de paramétrage ou de connectique. Le document peut également être envoyé à la machine par email de n'importe où, via une connexion à un réseau mobile. Les étudiants peuvent ainsi prendre des notes sur leur appareil mobile, puis accéder à l'imprimante disponible la plus proche pour les éditer à la fin du cours, dans la limite du volume autorisé par les gestionnaires.

femme avec tablette devant imprimante

Enseignants : le papier en toute sécurité

De l'autre côté de l’amphithéâtre, les enseignants tirent eux-aussi parti des nouvelles fonctionnalités offertes par les technologies d'impression. Lors d'un partiel par exemple, il devient possible de demander aux élèves d'envoyer leurs copies directement vers l'imprimante. Le professeur peut ensuite s'identifier sur la machine grâce à un badge ou un code, pour récupérer tous les documents, qui seront automatiquement associés à leur auteur. Grâce à leurs identifiants, l’enseignant peut également utiliser les imprimantes de l'établissement sans être soumis aux mêmes limitations que les étudiants. Avec ses droits étendus, il pourra demander le nombre de copies qu'il souhaite, ou choisir le format et la colorimétrie, sans que ces privilèges ne soient appliqués à l’ensemble des utilisateurs.

Administration : des coûts maîtrisés

Car l'impression moderne est une impression maîtrisée et intelligente. Au-delà du matériel en lui-même, c'est une solution globale de gestion documentaire que recherchent aujourd'hui les facultés et établissements d’enseignement supérieur. Les outils accessibles dès aujourd’hui permettent de mettre en place des règles très fines selon le type d'utilisateur : les périphériques et fonctions accessibles, la quantité et la qualité autorisées… Les responsables du système peuvent obtenir une visualisation très précise des usages en vigueur au sein du parc en place. Plusieurs options s'offrent alors à eux pour contrôler l'utilisation, du blocage pur et simple de certains usages, à l'affichage de messages de sensibilisation sur l'intérêt ou non de la couleur par exemple, ou encore par la mise en place d'un crédit au-delà duquel l'impression deviendrait impossible.

Un œil sur la planète

Toutes ces innovations permettent d'offrir à chaque utilisateur un service adapté, sans pour autant voir le budget s'envoler et les ramettes de papier fondre comme neige au soleil. Car outre la question des coûts, l'enjeu est également environnemental. Une priorité pour un acteur de l'impression comme HP qui développe là encore des solutions pour inciter à réduire au maximum son impact écologique. Têtes d'impression fixes et encres pigmentées permettent par exemple de diminuer l'utilisation des consommables. Autre originalité, chaque membre de l'établissement peut observer l'équivalent en bois, CO² et énergie consommés de ses impressions sur une période donnée. Un bon indicateur et un bon moyen de responsabiliser plutôt que d'interdire.

JRES 2015 : La technologie appliquée à la recherche

C’est un rendez-vous incontournable pour tous les professionnels de l’informatique travaillant dans un établissement d’enseignement et de recherche. Tous les deux ans, et ce depuis 1995, les Journées Réseaux de l’Enseignement et de la Recherche (JRES) réunissent pendant quatre jours tous les acteurs qui mettent les nouvelles technologies de l’information et de la communication au service du monde académique. À l’occasion de la 11ème édition, qui s’est déroulée du 8 au 11 décembre 2015 à Montpellier, utilisateurs et fournisseurs, industriels et institutionnels, ont pu se rencontrer et échanger autour de leurs besoins actuels, de leurs attentes pour les années à venir et de leurs expériences respectives. Un événement phare pour découvrir les innovations qui seront peut-être à la source des découvertes scientifiques de demain.

Découvrez l’ensemble des services et solutions HP au service de l’Education et de la Recherche ici

Imprimer
Cyber Security eBook