Rencontres JRES - La recherche sort de ses bases

4 Janvier 2016

3 min de lecture

Les acteurs de la recherche et de l’enseignement supérieur sont dans la quête perpétuelle des nouveaux outils mobiles qui leur permettront de mieux accomplir leur mission, qu’il s’agisse de travailler sur le terrain, de collaborer avec des chercheurs du monde entier ou d’enseigner leurs découvertes aux savants de demain. Le salon JRES était l’occasion de les rencontrer.  

Rencontres JRES - La recherche sort de ses bases (Desktop)

Les acteurs de la recherche scientifique étaient récemment réunis à l’occasion des Journées Réseaux de l’Enseignement et de la Recherche, qui se sont tenues du 8 au 11 décembre 2015 à Montpellier. L’un des constats de cet événement est que, si la recherche avance, elle reste cantonnée au travail en laboratoire, là où les chercheurs disposent du matériel nécessaire pour mener à bien leurs travaux. Mais elle pourrait aller encore plus loin en s’éloignant de ses bases, et en se nourrissant davantage d’échanges et de collaborations. Or les technologies mobiles ne cessent de se développer, comme le montre ce rendez-vous méridional qui propose des conférences et une exposition pour réunir les acteurs qui contribuent au déploiement des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans les établissements d’enseignement. Les principaux fournisseurs informatiques du monde académique y exposent leurs solutions. Parmi eux, HP présentait des solutions mobiles adaptées à l’enseignement supérieur et à la recherche.

Pas de limites à la collaboration

Au salon JRES, les scientifiques de tous horizons viennent partager leurs découvertes, enseigner leurs connaissances, ou à l'inverse, apprendre de leurs paires. Menant leurs missions de colloques en conférences, de facultés en centres de recherches, ils représentent un défi pour les équipes informatiques qui les accompagnent dans leur travail : « Les utilisateurs nous demandent des solutions pour à la fois faciliter le travail nomade et favoriser le partage avec les personnes extérieures », souligne David Rousse, ingénieur à la DSI du CNRS à Toulouse. L’enjeu bien souvent, pour une coopération efficace, est de permettre aux scientifiques d’emporter tous leurs documents avec eux. Une solution peut être apportée par les nouveaux terminaux mobiles. Légers, autonomes et performants, les appareils portables cumulent aujourd’hui les atouts et permettent à leurs utilisateurs d’être munis en permanence d’un environnement de travail complet. « Ce que nous souhaitons aujourd’hui, c’est avant tout de la capacité graphique », explique Étienne Gondet, Responsable technique cellule applicative et calcul intensif à l’Observatoire Midi-Pyrénées. Nous avons besoin de réaliser des démonstrations à nos étudiants pendant les cours et il nous faut pour cela des appareils équipées de cartes suffisamment puissantes ». En intégrant les composants nécessaires aux applications les plus gourmandes, les dernières générations de stations de travail mobiles, comme le HP ZBook Studio par exemple, répondent à cette exigence.

La recherche sur le terrain

Une partie non négligeable des missions de recherche et d’enseignement ne se limite plus aux murs des établissements et doit être réalisée sur le terrain. Des observations, des relevés peuvent être nécessaire sur un site protégé ou sensible. Là encore, les technologies mobiles évoluent pour s’adapter à des situations parfois inconfortables. Des tablettes conçues spécifiquement pour ce type d’utilisation, résistants à la poussière, étanches et protégés par une coque renforcée, voient notamment le jour. Ces appareils sont les alliés précieux des chercheurs dans des conditions de travail en extérieur. Illustration avec les équipes de l’INRA, qui exploitent des tablettes HP ElitePad Rugged (des tablettes durcies) pour monter dans les arbres, effectuer leurs analyses et entrer directement les résultats dans le terminal. Dans un autre registre, et en fonction des contraintes d’autres spécialistes, certaines tablettes peuvent également être livrées avec un revêtement antimicrobien, pour le secteur de la santé et les chercheurs en médecine notamment.

Un enseignement nomade

Les nouveaux outils de collaboration mobiles sont donc déjà à la disposition des enseignants-chercheurs dans les universités, les grandes écoles ou les organismes scientifiques. C’est désormais au tour des apprenants de bénéficier de capacités similaires afin de pouvoir libérer totalement les pratiques pédagogiques. L’objectif est de réunir dans une valise ou un chariot tous les éléments d’une salle informatique (ordinateurs portables, tablettes, imprimante, tableau interactif, vidéoprojecteur…). Avec ces solutions mobiles, c’est l’enseignement tout entier qui devient nomade, les cours et conférences ne sont plus bornés à des zones dédiées et peuvent désormais se dérouler n’importe où. Mission est donnée ensuite aux étudiants, doctorants et universitaires d’en faire bon usage, et de permettre aux innovations mobiles, comme le PC détachable HP Elite x2 1012, d’être à l’origine d’une multitude de nouvelles découvertes.

Auteur : Guillaume Rameaux