Quand le processeur intègre directement la sécurité informatique

8 Février 2016

2 min de lecture

Selon la directrice des partenariats constructeurs chez AMD, Diane Stapley, le système d’information d’une entreprise ne peut plus se contenter d’être une simple « forteresse » protégée par un pare-feu et une zone démilitarisée. Aujourd’hui, tous les terminaux mobiles que les collaborateurs sont amenés à utiliser doivent faire l’objet d’une protection efficace. Une exigence à laquelle répondent les notebooks HP EliteBook 725, 745 et 755.

Quand le processeur intègre directement la sécurité informatique (Desktop)

Quelles sont les évolutions de la sécurité, alors que celle-ci a toujours constitué une priorité ?

En fait, le périmètre que chaque entreprise est censée protéger s’est tout simplement agrandi. Les collaborateurs, qu’ils restent en place ou qu’ils soient en déplacement, sont tous aujourd’hui équipés de PC portables, de smartphones ou de tablettes. Quel que soit l’endroit où se trouvent ces terminaux, il convient de les protéger. Cela s’ajoute à l’indispensable sécurité des données, qui est de plus en plus souvent exigée par la loi. En cas de vol d’un PC portable, par exemple, il faut que les données qu’il contient puissent être récupérées ou effacées. De même, avec le recours à l’Internet des Objets qui monte en puissance dans l’entreprise, il est nécessaire de protéger également les objets connectés et toutes les données très sensibles qu’ils véhiculent, concernant l’activation d’alarmes ou le démarrage d’une machine, par exemple.

Quelles réponses apporte AMD sur ce thème ?

Pour que les éditeurs et les constructeurs, comme HP, puissent tirer le meilleur parti des plates-formes et systèmes complets embarqués sur un seul processeur (on parle de SoC, pour « System on Chip »), AMD se positionne en tant que partenaire. Grâce à cette approche, la performance d’un grand nombre d’antivirus ou celle des lecteurs d’empreintes digitales et des systèmes de reconnaissance faciale, a pu être optimisée... En conservant un espace spécifique pour les fonctions de sécurité au cœur même de chaque SoC, AMD propose constamment de nouvelles avancées. Un constructeur comme HP peut ainsi faire fonctionner des technologies de sécurité sensibles et gourmandes en ressources, comme la cryptographie...

De quelle manière les nouveaux portables professionnels HP EliteBook 725, 745 et 755, bénéficient-ils de ces avancées ?

Les systèmes que ces terminaux embarquent disposent tous, grâce à la technologie TrustZone, d’un processeur dédié à la sécurité (AMD Secure Processor). De nouvelles fonctionnalités d’authentification, d’administration à distance et de géofencing sont alors proposées. Elles vont, par exemple, permettre à l’entreprise de limiter les droits d’accès des collaborateurs à certaines données à des endroits précis.

Des offres logicielles permettent-elles aux ordinateurs HP de bénéficier de cet AMD Secure Processor ?

Oui, évidemment, ce n’est qu’un début. Nous pouvons, pour permettre à tout utilisateur d’un EliteBook de se protéger des regards indiscrets, proposer l’utilisation d’un système ultra-efficace (PrivateEye) grâce à notre partenariat avec Optio Labs. Concrètement, la machine se verrouillera si elle détecte l’intrusion d’une personne qui regarderait l’écran par-dessus l’épaule de l’utilisateur. Autre exemple, pour offrir à l’entreprise la possibilité de limiter à distance les droits d’accès à certaines données, ou bien de localiser la machine et d’effacer son disque dur en cas de danger, nous avons recours à la solution Security Guardian de l’éditeur Exact Track, qui peut être embarquée dans le processeur.

Quel avenir pour la sécurité ?

Avec les nouveaux EliteBook dotés de puces AMD, nous prenons en compte le désir des utilisateurs de ne pas voir les innovations en matière de sécurité, comme la cryptographie et l’authentification biométrique qui s’imposent de plus en plus dans de très nombreuses sociétés, entamer la performance de leurs machines.

Auteur : Philippe Manuel