Luxury Forward : une FashionTech après la FrenchTech ?

12 Décembre 2016

3 min de lecture

Le luxe et l’innovation, c’était le thème de la conférence prospective Luxury Forward qui s’est tenue au sein du prestigieux Palais d’Iéna à Paris, le 29 novembre dernier. Aux côtés de plus de 60 personnalités de l’écosystème du luxe, HP présentait deux notebook haut de gamme équipés de Windows 10 Pro, le Spectre Pro 13 et le EliteBook Folio, au travers d’une keynote et de la remise du prix « Start-up Awards Ceremony ».

Luxury Forward : une FashionTech après la FrenchTech ? (Desktop)

Ce matin du 29 novembre réunissait quelques 60 personnalités de l’écosystème du luxe, de la mode, de la beauté, de la distribution et des technologies pour débattre des grandes mutations impactant cette industrie. Parmi eux, Vanessa Bruno, Louis Vuitton, Galeries Lafayette, Carven, Berlutti ou encore LinkedIn, Google, Facebook / Instagram et HP ont répondu à l’invitation de l’agence Fred&Farid et de Céline Lippi, cofondatrice du fonds Fashion Capital Partners.

Se digitaliser ou mourir

L’hémicycle du Palais d’Iéna, lieu magnifique bâti dans les années 30, a vibré durant une journée aux rythmes des discours, tables rondes et keynotes. Après une présentation d’usage expliquant le déroulé de la journée, Olivier Abtan, Partner et Managing Director au bureau de Paris du BCG, a commenté les chiffres de leur étude nommée « Luxe : se digitaliser ou mourir » dont le titre résume à lui seul l’intérêt de la conférence. On y apprend « qu’aujourd’hui six ventes sur dix dans le secteur sont influencées par le digital » et que « 80% des clients plébiscitent une expérience omnicanale, quel que soit leur âge ». Il explique, chiffres à l’appui, que « le digital occupe désormais une place incontournable dans les comportements de consommation du luxe et ne peut plus être négligé. L’appropriation des outils et des pratiques numériques par les anciennes et les nouvelles générations oblige les marques à développer une vraie stratégie en la matière ». Ne reste plus qu’a développer les outils et systèmes de vente pour ce cœur de cible que sont les Millenials (18-34 ans) mais aussi pour les baby-boomers.

Digitalisation de la vente

La première table ronde a ensuite réuni Sephora, Anaplan, Christie’s, l’Oréal et Louis Vuitton. Ils nous ont offert un premier aperçu des profondes mutations imposées par la digitalisation. Face aux nouveaux usages d’achat et aux nouvelles expériences mobiles proposées par les smartphones et les ordinateurs portables, les intervenants se sont demandés comment mieux s’approprier l’innovation dans le luxe et ont trouvé quelques éléments de réponses. Aujourd’hui, le Web aide à « capturer » la demande des consommateurs et les tendances sont reprises à une vitesse fulgurante grâce à la toile. Dès lors, il faudrait entrer de plain-pied dans le Big Data et mieux « capturer » les données des consommatrices recueillies sur le Web. Comment également améliorer l’incroyable puissance des blogueuses et autres influenceurs ? Ou encore, selon Anne-Véronique Baylac, EMEA Managing Director de Sephora, pourquoi ne pas « élargir l’offre comme par exemple vendre aussi sur Messenger ». Autant de questionnements qui ont nourri les participants avides d’idées pour les appliquer à leur propre entreprise.

Axelle Lemaire

L’image du luxe passe par le digital

La Secrétaire d’Etat Axelle Lemaire a véritablement ouvert les débats en interrogeant les participants à propos de l’impact que peut avoir la disruption et l’ubérisation dans le domaine du Luxe. Pour elle, les nouvelles technologies jouent un rôle majeur et stratégique. Elle pose la question directement à son auditoire : « Est-ce que les nouvelles technologies vont porter l’image du luxe à la française ? ». Et souligne qu’aujourd’hui « nous avons la responsabilité collective de répondre à ces nouveaux enjeux. » Pour elle, la clé est dans l’innovation. Cet écosystème est mondial et, pour y répondre, elle souhaite voir la naissance d’une FashionTech, bâtie sur le même modèle que la FrenchTech.

hémicycle Palais Iéna

Le luxe by HP

L’après-midi, Pierre-Antoine Robineau, Commercial PC Category Manager HP France présentait l’excellence des notebook Spectre Pro 13 et EliteBook Folio, tous deux équipés de Windows 10 Pro, lors de la keynote « When device meets luxury ». Précisant que ces ordinateurs mobiles, en plus de leur qualité technique, s’appuient sur les codes de l’univers du luxe pour créer un choc émotionnel chez l’utilisateur. Le choix des matériaux, alliage de fibre de carbone et d’aluminium, permet de travailler les angles et contours de manière particulièrement élégante. Le choix des couleurs reflète les mêmes codes, noir profond dit « astéroïde » faisant référence aux noirs célèbres du luxe (La Petite Robe Noire de Chanel, par exemple) pour le Spectre Pro 13 et argent métal pour le Folio. L’aspect luxueux va de pair avec la finesse, la légèreté et la performance. Ainsi, le Spectre Pro 13 affiche un poids de 1,1 kilo, 10,4 mm d’épaisseur et intègre un processeur Intel® Core™ i5 ou i72. L’EliteBook Folio est encore plus léger avec moins d’un kilo alors que le processeur Intel® Core™ m7 vPro™ qui l’anime lui confère toute la puissance nécessaire.

Prix euveka Luxury FWD

La journée s’est terminée avec le prix de la « start-up Awards Ceremony ». C’est la start-up Euveka, spécialisée dans les technologies robotiques performantes liées à la morphologie et au biomimétisme, qui s’est vue remettre le notebook ultra-mobile EliteBook Folio par Sabine Turkieltaub, Marketing Manager Personal Systems Group HP France.

Elite Folio HP
Imprimer