La productivité sur le lieu de travail : les 4 mythes du manager moderne

7 Mars 2017

4 min de lecture

Certains mythes perdurent lorsqu’il s’agit d’aborder les facteurs de productivité des employés. Comment le manager moderne peut-il les contourner ?

once upon a time

Mythe : Vous devez voir les gens pour vous assurer qu'ils travaillent

En 2013, Marissa Mayer a interdit le travail à distance. Apparemment en totale opposition aux tendances sur le lieu de travail, les quelque 14 000 employés de Yahoo! ont été interdits de télétravail, sauf s'ils devaient impérativement rester chez eux.

Invoquant des raisons telles que « les meilleures idées et moments de collaboration proviennent de rencontres fortuites dans les couloirs ou de conversations autour des fontaines à eau », cette décision a été ressentie comme une tentative de reprise en main d'une entreprise en difficulté plutôt que comme la décision mûrie d'une direction éclairée.

Toute personne refusant de se soumettre à la décision de Mayer était priée de trouver un nouvel emploi. Il s'agissait toutefois d'une manœuvre dangereuse sur bien des plans :

• une main d'œuvre insatisfaite - la liberté de travailler de chez soi retirée sans raison valable démoralise tout le monde.
• des coûts plus élevés - plus votre équipe interne est importante, plus vos frais de fonctionnement augmentent. Loyers, électricité, téléphonie, thé et café… tout cela s'additionne.
• plus de stress, moins de productivité - les personnes qui font la navette entre leur domicile et leur lieu de travail sont plus stressées et moins productives. C'est simple : la circulation, les embouteillages et la perte de contrôle de sa vie personnelle ne jouent pas en faveur du bien-être des employés.

Ce qu'il faut retenir ici, c'est qu'il est important d'établir de bonnes pratiques du télétravail et de définir comment la productivité est mesurée, prendre en compte la qualité du travail et l'atteinte des objectifs au lieu de compter les heures passées derrière un bureau.

Mythe : C'est vous qui devez parler le plus fort

En tant que manager, vous n'avez pas besoin de parler le plus fort. Il faut simplement que les gens vous écoutent. Si vous criez en permanence, il est temps de vous demander pourquoi. Lorsque cela est dû à l'incompétence de l'équipe, résolvez ce problème par le biais de formations et d'entretiens privés. Envisagez également la possibilité que les personnes commettent des erreurs par la faute de vos instructions. Si tel est le cas, examinez la façon dont vous donnez les directives, écrivez des emails ou attribuez les tâches.

Il est également important de vous rappeler que si le fait d'élever la voix procure un sentiment de pouvoir, cela peut affecter les employés de différentes manières, dont aucune n'est positive. Cela commence par énerver les employés et leur donne un sentiment d'impuissance et de stress émotionnel. Une fois qu'ils ont pris l'habitude de travailler avec un tyran qui hurle, ils finissent tout simplement par déconnecter. Le pire de cette situation, c'est que le pouvoir derrière les cris perd tout sens et vous ne faites au final que perdre votre temps.

Mythe : Des horaires de bureau réguliers sont l'idéal

À l'image de la politique de Marissa Mayer, les horaires de bureau réguliers ne sont pas toujours les meilleurs horaires. Inutile de contraindre vos employés à respecter une fenêtre de travail arbitraire 9h00-17h30 si cela n'a aucun sens pour eux de fonctionner ainsi. Si vous voulez aider les personnes à se sentir appréciées et productives, travaillez avec elles et tenez compte de leur vie privée.

Par exemple, un parent qui doit déposer son enfant à l'école le matin et le récupérer l'après-midi serait plus avantagé par un horaire 9h30-15h30 avec un rattrapage le soir. À moins qu'il ne soit essentiel pour une personne d'être à son bureau à 8h30 tous les matins, pourquoi obliger les employés à se conformer à un système qui ne leur convient pas ?

Assurez-vous simplement que chacun est bien conscient des différents horaires et que tous les télétravailleurs sont équipés d'appareils leur permettant de travailler de chez eux. Veillez aussi à ce que chacun au bureau dispose des meilleurs outils de conférence et de collaboration possibles pour rester en contact.

Mythe : En tant que chef, vous seul avez besoin de la meilleure technologie

Qui n'aurait pas envie d'un ordinateur portable aux lignes épurées, puissant et léger comme une plume ? La réponse est : probablement personne. Mais le fait de vouloir une chose ne signifie pas nécessairement que vous en avez besoin. La clé est d'équiper les employés de ce dont ils ont besoin, pas juste de ce qui leur fait envie. Vous parviendrez ainsi à instaurer un climat d'équité et de productivité au bureau.

Par exemple, votre équipe des ventes et vos télétravailleurs auront besoin d'un appareil léger, portable et assez puissant pour tout ce qu'ils ont à faire lorsqu'ils ne sont pas au bureau. En revanche, un PC conviendra mieux à des employés qui passent toute la journée à leur bureau. Pourquoi équiper un bâtiment entier avec des smartphones et ordinateurs portables dernier cri dont ils n'ont pas besoin ?

Un service d'abonnement peut vous aider à résoudre tous ces problèmes. En effet, un partenaire technologique comme HP peut vous offrir la technologie dont vous avez besoin et la gérer pour vous. Si vous avez des données sur lesquelles vous appuyer, vous pourrez bien plus facilement modérer les employés qui réclament les appareils les plus récents sans réelle nécessité.

Imprimer