L’ingénieur du son et le HP Spectre Pro x360

3 Novembre 2016

4 min de lecture

Lorsqu’un film se tourne, l’ingénieur du son constitue son équipe et aussi le matériel spécifique à son métier. A l’ère de la digitalisation et de l’informatisation, l’ordinateur portable est devenu incontournable, il y tient même une place prépondérante. Pierre Excoffier, le plus célèbre des ingénieurs du son français, a monté son propre dispositif avec comme outil central le HP Spectre Pro x360.

L’ingénieur du son et le HP Spectre Pro x360 (Desktop)

Pierre Excoffier

Pierre Excoffier : un César du meilleur son pour « Le Concert ».

Pierre Excoffier est ingénieur du son depuis de nombreuses années. Il a débuté son métier sur le tournage du Grand Bleu et a continué sa carrière auprès de metteurs en scène français célèbres comme Luc Besson, Alain Chabat et Pierre Jolivet. On lui doit par exemple le son des films comme Léon ou Astérix Mission Cléopâtre. C'est en 2010 que Pierre Excoffier reçoit son César du meilleur son pour le film « Le Concert ». Au fil des années, le métier d'ingénieur du son a beaucoup évolué, aujourd’hui Pierre Excoffier travaille avec son matériel loué par la production. La digitalisation de l’industrie cinématographique a changé les pratiques, l’ingénieur du son livre désormais jusqu’à 16 pistes audio, un premier mixage ainsi qu'un retour sur place du son en direct pour l'équipe. Pour faire son travail, Pierre Excoffier utilise un ordinateur convertible HP Spectre Pro x360, fonctionnant sous Windows 10 pro.

écran ordinateur tournage film

« La roulante »

Afin d’être réactif sur le tournage, Pierre à conçu une « roulante », un dispositif qui réunit le tout le matériel utile à la prise de son. Ce chariot sur roulette est composé à son sommet du HP Spectre Pro x360. « Désormais, tout se passe sans fil avec des micros HF portés par les comédiens et une ou deux perches », explique Pierre Excoffier. La roulante possède jusqu’à 16 récepteurs HF qui captent ces sources, une table de mixage et un enregistreur 16 pistes Sonosax qui enregistre sur des cartes SD. » Pour afficher l'image de son écran miniaturisé à l'extrême, Pierre déporte l'affichage via une interface Web pour ensuite la diffuser sur l'écran du Spectre Pro x360 placé en mode stand. Il peut ainsi observer, nommer et mixer le son des pistes en direct. Il effectue ces manipulations grâce à la fonction tactile et avec un claver sans fil. L'ordinateur est également très utile pour diffuser le son sur le plateau, pour un playback ou une ambiance de boite de nuit par exemple. C’est aussi le Spectre Pro x360 qui se charge de la lecture du fichier audio et qui le diffuse via le logiciel Audacity.

ordinateur HP

Elaborer la bande-son

Lorsque la journée de tournage est terminée, Pierre utilise le Spectre Pro x360 comme un ordinateur classique pour copier et transférer les prises de son réalisées. Pierre doit en effet envoyer chaque jour les fichiers depuis les cartes SD à la production basée à Paris. Une fois le tournage achevé, c'est à partir de ces mêmes fichiers que sera créée la bande son originale du film, en y ajoutant les sons d’ambiances, musiques, sons supplémentaires et bruitages qui ne sont pas produits naturellement par le direct (comme le son d’un carrelage en bois par exemple). « Si jamais, une correction de la bande son du tournage est nécessaire, le monteur dispose de toutes les pistes jour par jour et acteur par acteur », précise Pierre Excoffier.

tournage

Le HP Spectre Pro x360, un outil polyvalent

La fonction tactile de l'écran 13 pouces du HP Spectre Pro x360 permet à Pierre de gérer facilement l'enregistrement de toutes les pistes audio, en visualisant toutes les pistes sous ses yeux. Il peut jauger le niveau de chaque piste pour créer un premier mixage, et conserver en même temps les pistes originales. Le dispositif de la roulante, combiné à la polyvalence du HP Spectre x360 Pro, l'aident chaque jour à être plus mobile sur le tournage, et favorisent son efficacité. « La polyvalence de cet ordinateur transformable et sa solidité en font l’outil nomade idéal pour moi », résume Pierre Excoffier.

tournage matériel audiovisuel

Mobile, autonome et performant

Pierre a gagné en autonomie sur les lieux de tournages, surtout en extérieur, grâce à sa « roulante » équipée du Spectre Pro x360. Sa mobilité lui permet d'être au plus près de l'action, et favorise grandement sa perception des conditions d’enregistrement des prises de son. Au fil des heures de tournages, l'autonomie du Spectre Pro x360 devient une fonctionnalité indispensable et encensée par l'ingénieur du son. Tous les outils de sa « roulante » fonctionnent sur batterie. De plus, l'écran du Spectre Pro x360 lui offre un meilleur confort d'utilisation des niveaux et du mixage des pistes, grâce à la qualité de sa dalle lumineuse et tactile.

tournage prise son désert

Un film de Pierre Jolivet

Ce dispositif roulant, Pierre a décidé de l'expérimenter sur le tournage « Les hommes du feu », (titre provisoire) réalisé par Pierre Jolivet, avec Emilie Dequenne et Roschdy Zem. Ce film met en scène une femme pompier, qui doit sans cesse prouver sa valeur dans son métier, où chaque prise de décision est vitale. Elle sera notamment la cible de critiques suite à une intervention sur un accident, dans lequel une victime n'a pas été repérée. L'œuvre de Pierre Jolivet cherche à rendre compte de la complexité du travail des pompiers dans le sud de la France, confrontés dans 80% des cas à des situations de personnes en détresse, pour seulement 10% d'incendies et 10% d'accidents de la route.

tournage film

Le HP Spectre pro x360, un outil essentiel

Pour ce film, le tournage a eu lieu en grande partie en extérieur, avec des décors variés et parfois difficiles d'accès. La « roulante » et la polyvalence du Spectre Pro x360 de Pierre Excoffier se sont donc révélées indispensables. Il approuve aussi sa solidité et sa résistance car « il a eu son lot de poussière et de chocs » précise-t-il. La performance du Spectre Pro x360 et son démarrage très rapide grâce au SSD lui ont permis de gagner un temps précieux quand, par exemple, il fallait interrompre la circulation d’un axe routier pour filmer.

Auteur : Stéphane Kauffmann

Imprimer