L’hôpital prend le virage de la numérisation

18 Avril 2016

1 min de lecture

La dématérialisation des documents de santé doit à terme faciliter le partage d'informations entre professionnels de santé, de façon sécurisée. Cependant, nombre de documents nécessitent encore d’être numérisés et intégrés dans une chaîne de traitement numérique.

L’hôpital prend le virage de la numérisation (Desktop)

Le parcours d’un patient fait aujourd’hui intervenir une multitude de spécialistes et d'établissements. Pour permettre le diagnostique le plus précis possible et mettre ensuite en œuvre le traitement le plus efficace, tous ces acteurs de santé doivent pouvoir partager et enrichir les mêmes documents de façon fiable et sécurisée. Et les technologies d’imagerie médicale explosant, le volume de documents devant être sécurisés et partagés ne cesse d'augmenter.

Numériser, encore et encore

Pour ce faire, la numérisation des documents reste aujourd'hui une étape clé. Parce que les systèmes informatiques de santé sont encore loin de communiquer efficacement entre eux, il est en effet souvent nécessaire de numériser tout l'historique du parcours du patient, provenant de divers acteurs de santé : établissements privés ou publics, paramédicaux, spécialistes externes, cabinets de radiologie ou autres, médecine de ville… Souvent réalisée via imprimantes multifonctions, cette procédure constitue un axe prioritaire d'amélioration du traitement des données de santé.

D’où la nécessité de disposer d’équipements de numérisation sécurisés. Détection des logiciels malveillants, intégration à un annuaire d’entreprise, authentification des utilisateurs, les challenges sont nombreux pour les organisations médicales, qui devront veiller dès l'acquisition de leur matériel au niveau fonctionnel proposé par le constructeur. Il convient également de déployer des outils de chiffrement des données ou encore de mettre en œuvre des règles de conservation des informations dans l’imprimante.

Un défi technique et réglementaire

La numérisation n'étant que le point de départ, les équipes informatiques devront prendre en compte l'intégralité de la chaîne documentaire et veiller à la mise en place de processus automatisés pour envoyer les fichiers vers des espaces de stockage sécurisés. Selon que les données soient hébergées sur une infrastructure interne ou sur un service cloud, les mesures à prendre ne seront évidemment pas les mêmes.

Les documents numérisés pouvant comporter des informations confidentielles et relevant de la vie privée du patient, l’insertion de ces équipements dans une gestion documentaire globale engendrera un défi autant technique que réglementaire. L'établissement de santé devra s’assurer du respect des normes et des standards en vigueur. Ce qui ne va pas forcément de soi, ces spécificités évoluant sans cesse. La capacité des équipements à journaliser avec précision les travaux effectués sera notamment une caractéristique primordiale.

Téléchargez livre blanc sur la santé