Améliorez la productivité des employés, accordez-leur plus d'autonomie !

14 Février 2017

4 min de lecture

Il semble que les travailleurs autonomes soient plus productifs et plus épanouis dans leur travail. Alors qu'est-ce qui empêche les chefs d'entreprises de donner plus de flexibilité et d’autonomie aux employés ?

Améliorez la productivité des employés, accordez-leur plus d'autonomie ! (Desktop)

Tous les créateurs d'entreprise ou d'équipes savent à quel point il peut être difficile de lâcher prise et de laisser les commandes aux personnes que vous avez embauchées et formées. Mais freiner les collaborateurs dans leur besoin d’autonomie nuit non seulement à leur productivité mais empêche aussi votre entreprise d'avancer.

Alors si vous pouviez choisir entre des employés peu volontaires, faisant exactement ce qui leur est demandé et des employés dynamiques, engagés et inventifs qui s'investissent véritablement dans leur travail, que feriez-vous ? C'est évident, non ? Mais pour éviter le premier cas, voyons d’abord ce qui rend les employés autonomes plus heureux et ce qui peut bloquer les employeurs dans la délégation des tâches et des responsabilités.

La vision erronée de l'autonomie

L'autonomie ne veut pas dire qu'un employé peut faire ce qu'il veut quand il le veut. L'entreprise continuera d'imposer les limites du contrôle et de la prise de décision, l’autonomie n'étant pas synonyme de pouvoir absolu.

Elle ne signifie pas non plus se voir remettre un projet à gérer pour disparaître ensuite de l'écran radar. L'autonomie ne signifie pas qu'un employé travaille sans encadrement ni collaboration au sein d'une équipe.

Un employé autonome est un employé qui reçoit des directives claires concernant sa mission et ses pouvoirs de décision, ainsi que des appréciations de la part de ses superviseurs et d'autres personnes dans l'entreprise. En fin de compte, vous avez embauché cette personne pour une raison précise, qu'elle ait été experte dans son domaine ou le devienne une fois formée.

Le fait est que nous devons faire confiance à nos collaborateurs et à leur sens des responsabilités dans leurs fonctions. Les rendre autonomes leur donne les moyens de réussir.

Les gens autonomes sont des gens heureux

De plus en plus d'études publiées démontrent que les personnes qui contrôlent leur travail sont bien plus épanouies dans leur activité. Étonnamment, il n'existe qu'une faible corrélation entre la difficulté d'un travail et le fait qu'il ne soit pas apprécié. Il s'agit plutôt du degré de liberté personnelle pour l'effectuer.

Une étude IFOP 2016 examine les facteurs de satisfaction des Français au travail : parmi les raisons de ce bonheur, c’est la liberté et l’autonomie dans le travail (46%) et la passion et l’intérêt pour son métier (45%) qui ressortent en tête. 

« le déterminant le plus important de la satisfaction au travail est ‘l’autonomie au travail’ ou la latitude avec laquelle les employés pensent qu’ils peuvent prendre leurs propres décisions et influencer sur ce qui survient dans le travail »1

« Si les employés devaient obtenir une autorisation pour chaque action et décision, ils seraient inefficaces et pourraient même manquer des opportunités sensibles au facteur temps », argumente Greg A. Chung-Yan, professeur à l'Université de Windsor en Ontario. « Ils se sentiraient également limités par la nécessité d'obtenir des autorisations et cela pourrait avoir un impact négatif sur l'innovation ».

L'étude "The nonlinear effects of job complexity and autonomy on job satisfaction, turnover, and psychological well-being" a révélé qu'à la question théorique de choisir entre un poste influent et un poste plus autonome posée dans deux groupes contrôlés, 74 % conserveraient plutôt leur travail autonome plutôt que d'accepter une promotion. Par ailleurs, 62 % des personnes occupant un poste théoriquement influent préfèreraient être « rétrogradés » à un poste dans lequel ils pourraient jouir de plus d'autonomie. Ils étaient presque 2,5 fois plus à choisir un poste incluant davantage d'autonomie que d'influence.

Cette même étude évoquait d'autres projets de recherche qui confirmaient tous que la liberté primait par rapport au désir de pouvoir.

Dit simplement, les employeurs ne devront pas seulement trouver les meilleurs talents pour développer leurs activités, il leur faudra aussi étudier leurs processus d'entreprise et développer les procédures et les structures organisationnelles adéquates permettant aux employés de fournir un travail plus efficace.

L'autonomie consiste à faire confiance à la personne que vous embauchez pour réaliser un travail spécifique, en devenir l'experte, et être entièrement capable de décider en la matière.

Par exemple, une personne qui gère un processus jour après jour sera plus à même de prendre une décision éclairée qu'un cadre supérieur ignorant tout du contexte réel ou de la vue d'ensemble dudit processus. Laissez les personnes façonner leur environnement de travail de manière à pouvoir donner le meilleur d'elles-mêmes.

Adaptez vos processus d'entreprise

En général l'entreprise possède des niveaux d'approbation et des obstacles qui semblent infinis pour valider même les décisions les plus simples. Passer à un mode de travail autonome peut sembler un concept si lointain que les changements requis pour y parvenir n'en vaudraient pas la peine.

Toute évolution qui force un système alourdi à un devenir plus transparent - avec une résolution des problèmes plus rapide - pourrait s'avérer éprouvant, mais au final constituerait un progrès.

Jamais trop d'autonomie

Soyons réalistes, tout le monde n'est pas fait pour être autonome. La clé consiste à embaucher des personnes souhaitant mieux contrôler leur travail et à leur permettre d'offrir le meilleur de leurs capacités. Il s'agit d'un excellent moyen de trouver des personnes qui acceptent d'expérimenter de nouvelles idées, d'innover et de prendre le type de risques qui aident une entreprise à se développer.

Notes

1 Srivastava, Suresh and Paul F. Salipante Jr. (1976): “Autonomy in work”, Organization and Administration Sciences

Imprimer
Learn more about the HP Elite x3