Les PME et les 5 mythes sur le big data

8 Janvier 2015

3 min de lecture

On entend beaucoup parler des mégadonnées depuis un certain temps, mais peu de gens savent exactement de quoi il s'agit. Voici cinq idées reçues courantes sur ce modèle original de collecte et d'analyse des données.

Les PME et les 5 mythes sur le big data (Desktop)

On parle de mégadonnées lorsque l'on évoque le nombre de téraoctets ou de pétaoctets stockés

Le principe des mégadonnées se rapporte plus à l'utilité des informations qu'au volume de données stocké. Par exemple, il est facile de créer une énorme base de données contenant un grand nombre de fiches de personnes, mais en fait très peu de données intéressantes. Une base de données d'adresses à l'échelon national sera certes d'une taille impressionnante, mais n'aura que peu d'intérêt si vous n'avez pas l'intention d'écrire à ces personnes.

Les mégadonnées vont plus loin : elles permettent de mieux connaître les gens qui se cachent derrière ces adresses d'après leur interaction avec vous, puis d'utiliser ces données pour créer un système plus structuré, et de préférence plus rentable. On peut, par exemple, prédire les tendances du marché à partir des données récurrentes des commandes, ou encore optimiser l'expédition des marchandises. Le « méga » de mégadonnées a plus une connotation d'ambition que de volume matériel des données.

Les mégadonnées sont ingérables

En matière de mégadonnées, Facebook bat tous les records. La société compte 1,32 milliards d'utilisateurs, dont 829 millions se connectent chaque jour, et ces utilisateurs génèrent plus de 4,5 milliards de « J'aime » par jour. Facebook dépense beaucoup d'argent pour cela, mais retire aussi beaucoup d'argent des informations sur les utilisateurs qu'il peut ainsi traiter.

Certains outils sont conçus pour les mégadonnées, dont certains adaptés aux données avec lesquelles vous travaillez, et d'autres pas. Cela dit, il est important de savoir que même si les outils qui vous servent pour le stockage habituel des informations ne fonctionnent pas pour les mégadonnées, il existe une multitude de bons produits parfaitement adaptés à ce genre de tâche.

Cela n'en vaut pas la peine

Selon une étude effectuée en 2012 par le groupe Gartner, d'ici deux à cinq ans, les sociétés capables de traiter les mégadonnées et qui se sont équipées pour cela seront 20 % plus performantes que celles qui ne l'ont pas fait.

Bien sûr, en fonction de l'investissement initial, cela peut ne pas être rentable dès la première ou la deuxième année, mais vous aurez incontestablement une longueur d'avance et un excellent retour sur investissement.

Facebook dépense peut-être 1 $ par an pour le stockage et le traitement des données de chaque utilisateur, mais chacun de ces utilisateurs rapporte à la société plus de 4 $. Même si vous n'utilisez pas ces données pour l'instant, une bonne stratégie de sauvegarde pour une exploitation ultérieure peut s'avérer fructueuse quand vous serez prêt à investir davantage.

Notre société est trop loin derrière pour rattraper son retard

Apparemment non : même si on entend partout parler des mégadonnées depuis un certain nombre d'années déjà, beaucoup de sociétés n'ont pas encore adopté les méthodologies spécifiques qui les différencient d'une gestion des données classique.

Selon les dernières statistiques de Gartner, seulement 13 % des sociétés interrogées ont mis en place des dispositifs pour les mégadonnées cette année, tandis que 73 % d'entre elles déclarent avoir déjà investi en ce sens ou avoir l'intention de le faire l'année prochaine.

Comme c'est très souvent le cas, vous n'avez pris aucun retard dans cette évolution des technologies, donc toute initiative pour collecter et exploiter vos données de manière plus ambitieuse reste un objectif tout à fait intéressant et susceptible de vous donner l'avantage sur vos concurrents.

Qui dit mégadonnées dit données plus pertinentes

Parfois, le plus gros problème qui se pose à une entreprise, ce n'est pas la réponse à une question, mais la question elle-même. En effet, parfois nous ne savons peut-être même pas quelles questions nous poser. Donc pour ce qui est des mégadonnées, se poser les bonnes questions revêt une importance cruciale : que souhaitez-vous faire de vos données ? Vous souhaitez améliorer votre entreprise ou obtenir des informations sur les clients potentiels parmi vos utilisateurs, ou qui vous permettront de rendre vos services plus efficaces ? Vous voulez obtenir un avantage sur la concurrence ou réduire vos coûts ?

Savoir ce que vous voulez obtenir et avoir un plan bien structuré pour vous permettre de tirer le meilleur parti de vos données. Peut-être que les mégadonnées ne sont pas ce qu'il vous faut pour l'instant, peut-être avez-vous besoin d'une information plus ciblée ou devez-vous d'abord passer par les données « moyennes ». Une chose est sûre, cependant : vous pouvez toujours commencer à collecter davantage de données et à les conserver pour une exploitation ultérieure. Vous ne savez peut-être pas encore quelles questions vous poser pour l'instant, mais vous le saurez bientôt et vous aurez alors à votre disposition ces précieuses archives de données, prêtes à être traitées et utilisées

Vous souhaitez en savoir plus su l'offre HP?